Plantes carnivores : entretien et conseils de culture

2

Les plantes carnivores. Si le cinéma s’est évertué à nous les montrer comme des plantes dangereuses, la vérité est tout autre. Certes, elles se nourrissent d’animaux (petits insectes), mais restent inoffensives pour l’homme. Voilà donc l’occasion de rétablir certaines vérités à son sujet. Facile à cultiver et nécessitant peu de soins, ces plantes atypiques feront le bonheur de certains amateurs.

Les différentes variétés de plantes carnivores

Actuellement, 700 espèces de plantes sont répertoriées comme des plantes carnivores. Parmi les espèces les plus courantes à la vente, on cite : la nepenthe, la dionée, le drosera, la sarracène et la grassette (Pinguicula). La nepenthe est une espèce qui a besoin d’une température constante entre 20 et 25 °C, elle ira très bien dans une salle de bain lumineuse. La dionée ou vénus attrape-mouches est une espèce qui a besoin d’être plongée dans l’eau (les pieds sous 2 à 3 cm d’eau dans la soucoupe). Le drosera se distingue de par son aspect à poils couverts de glu, il est parfait pour un amateur débutant la culture des plantes carnivores. La sarracène ou sarracenia est une espèce de plante d’extérieur, se distinguant par un aspect tube allongé. Quant à la grassette, c’est une plante d’intérieur qui a besoin de beaucoup d’humidité, elle se démarque par des feuilles pleines de glu et luisantes.
plante carnivore

Les différents types de pièges d’une plante carnivore

On distingue 4 modes de capture d’insectes selon les espèces de plantes carnivores. Il y a en premier lieu les plantes à pièges à mâchoires (ou à loup) comme la dionée. Les insectes sont renfermés dans une mâchoire bordée de dents acérées. Il y a les pièges à glu qu’on retrouve chez le drosera. C’est une capture passive, les insectes sont englués par les feuilles à poils collants. Ensuite, il y a les pièges à urnes de forme variée selon l’espèce, on la retrouve notamment chez la nepenthe. Les pièges peuvent parfois attraper des oiseaux, des batraciens et des rongeurs. En dernier, il y a les pièges à nasse propre au genre Genlisea, espèces qui poussent dans la boue et en eau peu profonde. En outre, même si les plantes carnivores dévorent les insectes, elles sont des proies faciles pour les limaces, les pucerons et les cochenilles.

La culture des dionées et autres drosera capensis

La culture des plantes carnivores est à l’opposé de celle des cactus. La plupart des plantes carnivores sont des plantes d’intérieur, à l’exception d’espèces comme le Dionée et le Sarracène. Elles doivent être mises en pots (20 cm de haut minimum) avec en fond un substrat spécifique à chaque espèce, ce dernier doit toujours être humide. Le reste du pot est composé par de la tourbe (tourbe blonde) avec un peu de sable. En général, ces plantes requièrent beaucoup de chaleur et d’humidité, il faut donc veiller à ne pas avoir une atmosphère trop sèche. L’arrosage se fait quotidiennement, mais pas en eau stagnante riche en calcaire, cela tue ces plantes. Plutôt de l’eau déminéralisée ou de l’eau osmosée, les meilleures options restant l’eau de pluie et l’eau de source. Ces plantes ne sont pas sujettes aux maladies, mais un substrat trop humide peut développer des champignons. En bref, les plantes carnivores ne sont pas plus compliquées à entretenir qu’une orchidée, et sont un réel plaisir au quotidien !

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More